Hardie, poursuis ton voyage…

Publiée le 

Ce dimanche 5 janvier 2020, Julie Briend nous a quitté.

 

​Membre de notre conseil d'administration au national depuis quelques années, Julie nous avait apporté sa touche de jeunesse, de fraîcheur, d'enthousiasme et ce talent fou pour dynamiser le redéploiement d'À Cœur Joie au cœur de notre 21ème siècle.

 

​Depuis quelques mois, sa maladie progressant et la clouant sur son lit de souffrance, elle continuait pourtant à discuter avec nous et enrichir notre travail en suivant nos dernières réunionspar vidéoconférence. Julie ou l'exemple du courage et du dévouement, n'hésitant pas à prendre ces interminables trains de nuit pour être à l'heure au CA, ayant dans sa tête tout autant la musique que la gestion mais avant tout dans ses yeux la priorité aux personnes, à l'humain, à l'associatif.

 

​Nous n'oublierons pas cette leçon, Julie, encore et toujours. Le conseil d'administration et l'équipe permanente des Passerelles s'associent à la douleur de ta famille et partagent avec euxleurs sentiments les plus attristés.

 

Chanter est le fait de celui qui aime

 

​Cette citation de Saint Augustin en dernière page du livret de ses obsèques est le conseil ultime que nous laisse Julie. Alors chantons, chantons, chantons.

 

​Christian Nadalet, responsable musical régional ACJ Occitanie a côtoyé Julie au quotidien et témoigne ici de sa lumineuse activité en Midi-Pyrénées, dans cette Occitanie qu'elle avait à cœur de valoriser en la faisant davantage et mieux chanter, considérant le chant choral comme un enjeu de société, une quête pour le mieux vivre de chacun par le partage et l'enrichissement mutuel.

 

​Oui, Julie nous a quitté.

​Cette nouvelle a sonné en notre cœur comme une fêlure, un effondrement émotionnel gigantesque.

​Voici plus de 20 ans, elle débute sa recherche vocale en prenant des cours de technique vocale dans ma classe de chant. Dans la foulée nous co-créons l'ensemble vocal Unité  qui sera son champ d'investigation pendant quelques années. Suivra sa formation et son obtention du diplôme universitaire des intervenants en milieu scolaire (Dumi).

​Dès lors elle fonde plusieurs chœurs avec toujours la préoccupation de mettre la musique et le chant à la portée de tous.

​Travailleuse infatigable elle avait accepté la présidence d’À Cœur Joie Occitanie  avec toujours le souci d'ouvrir la musique et le chant à tous ,  en donnant des idées innovantes , osant faire cohabiter la musique populaire avec la musique dite savante.

À Cœur Joie était son berceau musical depuis l'enfance. Elle s'y était réengagée avec joie et détermination.

 

​Nous l'avions tous comprise : Julie l'infatigable, la fougueuse, la drôle, à l'écoute permanente pour aider, solutionner… simplement aimer.

​Sa personnalité marquée, se gardant de tout comportement invasif, savait être directive,  parfois tranchante, toujours avec bienveillance.

​Nous garderons d'elle son ouverture, son sens de l'innovation, l’écoute exceptionnelle pour sa famille et ses amis.

​Remarquablement brillante, elle a donné à la région l'envie de poursuivre la structuration de nos territoires dans l'ouverture, la mise à disposition des talents, la formation et l'accompagnement.

​Son départ laisse en nous une brûlure profonde mais son souvenir nous insuffle Vie, passion et joie.

Christian Nadalet, Responsable musical régional ACJ Occitanie.

 

 

D'autres témoignages…

 

​"J’ai eu l’opportunité de travailler avec Julie dans le cadre de la réflexion initiée par la gouvernance sur l’avenir de l’association. Je garde de Julie le souvenir d’un être passionné par son engagement au sein d’A Cœur Joie.

​Soucieuse de la pérennité de l’association et surtout de son adaptation au temps qui change et aux mœurs qui évoluent, elle avait été la première à évoquer l’idée d’une consultation des adhérents et des non adhérents dans le cadre de cette réflexion. Ne se contentant pas que de mots, elle avait pris sa plume pour concevoir méticuleusement le questionnaire qui allait être proposé.

​Viscéralement éprise de l’avenir de notre association et très attachée à sa proximité dans les Territoires, elle n’a pas ménagé son temps pour formuler et reformuler chaque question, désireuse de permettre à chaque contributeur de s’y reconnaître et de répondre en toute objectivité.

​J’ai pu admirer sa détermination, son dynamisme et son courage lorsqu’elle a tenu à participer au dépouillement du sondage, consciente de la gravité de cette présence insidieuse qui la rongeait déjà et des contraintes et souffrances qu’elle lui imposait. L’émotion qui submergeait son regard lorsqu’elle me partageait son analyse des commentaires qu’elle avait pris le temps de lire (tous) et de synthétiser. Le soin qu’elle a pris à trouver la meilleure façon de présenter les résultats, et de tirer enseignement de chaque réponse.

​Courage, abnégation, passion, dévouement, responsabilité, espérance, amitié… un cœur s’est donné À Cœur Joie, jusqu’au bout… un peu trop vite."

Henri Mandeng, membre du conseil d'administration.

 

"Ma chère Julie,

​ A l'heure où je suis triste et encore abasourdie par cette terrible nouvelle, je voudrais témoigner ici de ton engagement, de ton extrême gentillesse et de ta joie de vivre ...

​Je me souviens de cette soirée du 18 mai 2018, veille de notre Séminaire ACJ pour réfléchir à l'avenir de cette association à laquelle tu as beaucoup donné. Sur un conseil avisé, je t'avais proposé de m'accompagner chez "Daniel et Denise", célèbre bouchon lyonnais ; c'était doublement ma fête, celle du calendrier ainsi que celle de partager un moment privilégié avec toi seule. Depuis ce jour là que nous avions appris à mieux nous connaître ; tu m'avais parlé de ta famille, en particulier de tes enfants, Charlotte et Pierrick, à qui je pense fort ces jours-ci et nous avions trinqué à ma fête et à cet excellent repas que nous avions partagé ! C'est ce souvenir d'une jeune femme engagée croquant la vie à pleines dents que je veux garder de toi.

​Cette soirée restera gravée dans ma mémoire à tout jamais. Je n'ai cessé d'y penser pendant ces derniers mois, dans l'espoir que battante comme tu l'étais tu réussirais à vaincre la maladie et que nous pourrions partager d'autres moments inoubliables comme celui-là. Ton courage n'a malheureusement pas suffi ... "

Corinne Pujol, membre du conseil d'administration.

 

"À Julie, voix partagée.

Nos vies se sont croisées. Presqu’à peine. Mais bien dans l’À Cœur Joie.

Ensemble nous avons créé un tandem pour l’équipe ACJMP, qui conjuguait ta profonde expérience enracinée ici au sein de ACJ, et la mienne plus généraliste développée de par le monde au sein d’associations diverses. Comme c’était bon, Julie ! Cela s’ancrait dans un respect réciproque.

Ton destin devait s’interrompre si vite. Et ce tandem restera à peine entamé. La fugacité de notre action commune n’en a pourtant pas compromis la sincérité. Je garderai dans mon cœur ce moment de silence, et comme éternel, juste après le concert du Stabat Mater de Dvorak. J’avais au micro présenté l’œuvre au public, tentant d’éviter l’énumération de faits convenus dont parfois les introductions se contentent. « Stabat Mater ! Disais-je. Elle est là, debout, cette mère. Au pied de la Croix. La Croix où l’on a cloué son fils ». J’avais alors décrit le compositeur comme un simple jeune père, « labouré de chagrin » après le décès de 3 de ses enfants. Un jeune, qui endossait pour nous et par la musique, la figure universelle de l’humanité souffrante. Julie m’avait alors, après le concert, très tendrement prise dans ses bras. Merci, m’avait-elle chuchoté…

Julie, je te le chuchote, moi aujourd’hui : si c’est le chant d’un homme qui met des mots simples sur la souffrance des vivants au départ d’un être cher, c’est alors notre chant. Mais c’est aussi la voix de l’espérance qui creuse sa douceur au pli du phrasé. Et ce sera là aussi notre chant, je te le promets, ce chant de par-delà la douleur, celui qui nous donne de la sublimer peu à peu. Celui qui résonne comme résonnaient ta voix et ta joie de vivre.

Chant vivant de souffrance et d’espérance. Aujourd’hui, nous tous, nous sommes tout près de toi, chère Julie, et tous chantant à cœur joie, au moment de te dire Adieu.

Julie, ton élan et ta générosité demeureront au milieu de nous. Nous en prendrons soin.

Que la lumière soit avec toi et avec nous tous, par nos voix partagées."

Chantal Toulemonde-Séry, Présidente de A Cœur Joie Midi-Pyrénées.

67661556_10157585081588159_1924291021013

Abonnez-vous

Qui sommes-nous

Contact

Recevez-notre actu et restez toujours informé sur nos activités, actualités et sur le monde du chant choral.

Je m'abonne !

"Les Passerelles", 24 avenue Joannès Masset

69000 Lyon 

©À Cœur Joie 2020 / MENTIONS LÉGALES