À Cœur Joie a conçu cette page pour vous aider, chœurs, chefs et chanteurs, à comprendre la situation et développer des solutions concrètes vous permettant de reprendre des activités de chant et de socialisation de manière progressive.

Vous l'entendez aux actualités, vous le vivez dans vos relations aux autorités, le cadre réglementaire évolue très rapidement, et ne prend pas directement en considération les réalités de la pratique chorale. En tant que premier réseau français de chant collectif, il nous semble de notre responsabilité de se risquer à offrir une analyse et des outils d'aide, conjuguant ces deux objectifs majeurs :

  • assurer la sécurité sanitaire des pratiquants

  • favoriser la reprise la plus large du chant collectif

 

Vous trouverez ci dessous trois grandes sections :

Information COVID-19

Retrouvez nos nouvelles préconisations ici.

Retrouvez la conférence du professeur Bruno Lina

Lors de notre journée Choral Connection le 10 octobre dernier, le Professeur Bruno Lina, éminent virologue, membre du Conseil scientifique COVID-19, est venu nous parler du Coronavirus et du chant choral. Regardez l'intégralité de cette conférence dans cette vidéo.

Covid et Chant Collectif : notre analyse

Les modes de transmission de la Covid19 impactent la pratique du chant collectif. Inconnu il y a quelques mois, le virus est l’objet d’un effort inédit de la communauté scientifique mondiale. La connaissance évolue rapidement, et son interprétation est un art difficile, mais néanmoins nécessaire.

 

Modes de transmission

La propagation de la Covid dans l'air se fait de deux façons : par des gouttes et par des aérosols. Tous deux sont libérés lorsque l'air sort de la bouche.

  • Les gouttes sont assez grosses pour tomber au sol assez rapidement.

  • Un aérosol est de l'air contenant de minuscules particules ou gouttelettes qui sont si légères qu’elles sont portées par les circulations d’air (courants d’air, convection).

Gouttes

Les gouttes sont considérées comme la cause la plus fréquente de contamination. Les gouttes tombent généralement sur le sol dans un rayon d'un à deux mètres. La proximité augmente le risque : les règles de distanciation sociale que les gouvernements imposent sont basées sur ce principe (de un à deux mètres selon les pays). Le chant augmente généralement la vitesse d’émission des gouttes, de sorte que les gouttes peuvent être projetées à plus grande distance. Cela signifie que la distance entre les personnes doit alors être supérieure aux recommandations “normales”.

Aérosol

Les aérosols sont des très fines gouttelettes qui se maintiennent dans l'atmosphère et circulent avec les courants d’air. Elle peuvent porter des charges virales.

Le niveau exact de contagiosité des aérosols est étudié activement, cependant, plusieurs cas avérés de transmission de groupe rendent plausible la possibilité d'une transmission par aérosols, et en attendant une certitude, il faut considérer les aérosols comme un facteur de risque.

Le chant libère plus d’aérosols que la parole, et peut-être comparé à la toux. L'aérosol suit le flux de l'air ambiant et peut donc atteindre toute la pièce. Des expériences ont montré qu’après 18 minutes, environ 50% des particules virales émises survivent dans des aérosols (20°C, en intérieur, 40% humidité).

Si la Covid19 se propage par aérosol, c’est la concentration du virus dans l'air de la pièce qui peut ainsi devenir déterminante pour le risque d'infection.

Cette concentration dépend de la quantité de virus émise dans l'air, de la durée d’émission, du volume des espaces et des modalités d’aération et de renouvellement d’air. L'humidité peut également jouer un rôle : à faible humidité, les grosses gouttes peuvent se vaporiser, ce qui donne un aérosol.

Conséquences pour le chant collectif

Les études semblent converger sur le pouvoir contaminant des aérosols dans certaines conditions. Jusqu’à la preuve du contraire, nous nous appuyons sur cette hypothèse.

Comment se prémunir contre les aérosols ?

Distance entre les chanteurs

La première mesure consiste à espacer les chanteurs au delà du “mètre réglementaire”, qui s’applique aux interactions quotidiennes.

Une étude montre que le chant sans masque projette des aérosols jusqu’à un maximum de 1,5m. La première mesure est de s’assurer que les chanteurs ne soient pas dans la zone de projection directe du voisin. Un espacement de 2 mètres semble envisageable.

L’utilisation de masque et/ou de visière ne réduit pas la quantité d’aérosols. Elle change la direction et la distance de projection initiale. 

Une fois projetés, les aérosols restent en suspension, et se déplacent avec l’air ambiant, il faut donc envisager leur évacuation. 

Chanter en plein air

Chanter en plein air permet une évacuation et dilution maximale des aérosols. Il faut néanmoins tenir compte des mouvements de l’air pour disposer chanteurs et  chefs.

Chanter en intérieur

L’air des espaces doit être renouvelé en permanence pour limiter la concentration des aérosols. Ouverture des fenêtres et portes, ventilation mécanique peuvent y contribuer. Il faut là encore prendre en considération la direction des flux d’air pour positionner les chanteurs.

Préconisations générales

Retrouvez nos préconisations de principe pour la reprise du chant choral datées juillet 2020 ici

Vous pouvez également lire notre communiqué de presse d'avril 2020 ici

Interactions hors-chant

Les gestes barrières sont communs avec les autres moments de la vie sociale, par exemple :

  • Respect a minima de la distanciation physique applicable aux relations sociales normales : 1 mètre minimum.

  • Limitation des contacts physiques entre les participants, notamment au moment de leur arrivée, ou de leur départ. Toutes les interactions non nécessaires sont à éviter.

  • Etablissement d’un planning de réservation et des créneaux de répétitions prédéfinis pour éviter la présence de deux groupes en chevauchement. Définition des sens de circulation dans le lieu (entrée / sortie).

  • Lavage des mains avant et après les séances. Pas d’échange d’objets ou de bouteilles d’eau.

  • Organiser le dépôt des affaires et vêtements pour éviter les contacts et l’importation de virus dans la salle.

 

Nous vous invitons à suivre les préconisations officielles du gouvernement concernant les interactions sociales hors-chant.

 

Utilisation de locaux pour des répétitions chorales

  • Espacer

  • Aérer

  • Nettoyer

Les locaux fermés sont susceptibles d’augmenter la concentration des aérosols. Il faut envisager leur usage en réduisant l'émission (réduction du nombre de chanteurs) et en favorisant un fort renouvellement d’air. Les conditions concrètes d’aération et de ventilation, et l’orientation des flux d’air, conditionnent la disposition dans la salle. 

Nous proposons une distanciation de 2 mètres entre les chanteurs, une disposition en ligne,  combinée à une aération maximale.

L’espace de répétition doit pouvoir être fortement aéré ou ventilé très régulièrement. Une aération pendant la répétition est à privilégier, complétée par des pauses régulières permettant un renouvellement d’air maximal.

Le choix des locaux doit être fait en prenant ces aspects en considération.

Répétition en plein air

Le travail en plein air permet d'accélérer la dispersion des aérosols. L’orientation des flux d’airs est ici aussi à prendre en considération pour limiter l’exposition des chanteurs et des chefs.

Dans le cas particulier du chef de chœur qui dirige un ensemble vocal face au chœur en formation concert et sans mise en espace, la distance est de 5 mètres minimum avec port du masque pour le chef.

 

Publics à risque spécifique

La plupart des malades ne développent pas de forme graves. En revanche, les autorités de santé recommandent la plus grande prudence pour les personnes âgées, les personnes en situation de surpoids, les diabétiques ou atteintes d’autres affections chroniques entraînant un sur-risque de mortalité.

Le protocole de reprise doit inclure un dialogue informé avec les participants concernés.

 

Sources

Un document synthétique de quelques sources scientifiques. 

 
 
 

Petit guide d'aide à la décision

Chaque chœur, chaque ensemble a une situation différente. Nous ne pouvons pas donner de recette universelle, applicable à tous. 

Pour vous aider à analyser collectivement votre situation et à décider comment s'y adapter, nous vous proposons un document de travail à télécharger, à discuter et compléter au sein de votre CA, de votre choeur, dans un groupe de travail.

Toutes les rubriques de ce document ne vous concernent peut-être pas, libre à vous de l'adapter, d'y rajouter des éléments, en un mot, de vous l’approprier pour préparer vos propres protocoles de reprise.

N'hésitez pas à nous faire retour sur cet outil, que nous puissions, le cas échéant, le faire évoluer.

 

Témoignages et inspirations

La reprise du chant collectif est possible en inventant parfois des formules un peu différentes, nous avons collecté les expériences menées par différents ensembles pour s’adapter à la situation.

Voici donc un petit résumé des différentes expériences que vous, le secteur choral, avez déjà menées ces dernières semaines. Si vous êtes en train de préparer votre reprise, nous espérons que cela pourra vous inspirer !

Nous avons regroupé vos retours en deux catégories : présentiel et à distance, pour lesquelles vous indiquez que vous abordez plutôt du répertoire connu et limitez le déchiffrage.

 

Présentiel

Il n’est autorisé de se rassembler qu’en petit groupe, en respectant les gestes barrières officiels, et en les adaptant au risques sanitaires spécifiques du chant choral.

Pour compenser la séparation du groupe, certains d’entre vous enregistrent voire diffusent les répétitions en direct pour l’ensemble des choristes.

Enfin, la reprise en présentiel s’est faite sur la base du volontariat.

Reprise en extérieur

Chanter en extérieur permet d’éviter la concentration des aérosols, mais aussi de profiter, parfois, du beau temps ! Les séances ont été limitées à 10 personnes, le sens du vent pris en compte, et le chef était généralement éloigné et portait en masque. Comme pour les répétitions en intérieur certains filment et-ou enregistrent afin de diffuser aux choristes absents le travail de la répétition.

 

Répétitions organisées dans des lieux disposant d’une résonance naturelle

Vous avez trouvé des lieux permettant une bonne entente des autres voix mais abrités du vent et avec assez de luminosité (certain d’entre vous ont même chanté à la lampe frontale).

Exemples: Un patio assez grand, sous une avancée de terrasse, sous un pont ou passerelle piétonne...  

Répétitions organisées en plein air  parc et-ou jardin

Vous privilégiez des petits groupes de 5 ou 6, car il est parfois difficile de bien s’entendre à plus. Vous privilégiez également du travail rythmique, par pupitre, et/ou individuel, plus facile en petit groupe.

Reprise en intérieur

Vos retours nous indiquent que cela permet de travailler de façon plus individuelle, d’avancer parfois plus rapidement et de pouvoir passer plus de temps sur les difficultées de chacun, qui sont parfois masquées par le groupe.

Pour certain, le petit groupe a favorisé une travail vocal solfégique et rythmique.

La liste des chants abordés a été parfois envoyée avant la répétition, et un lien doodle d’inscription est souvent utilisé pour trouver un équilibre entre les pupitres, et être certain de ne pas dépasser le nombre de personne pour la capacité de la salle.

Un dédoublement des séances permet souvent à chacun de participer à une répétition de temps en temps.

 

Répétition dans la salle habituelle, mais en limitant le nombre de chanteurs.

Souvent trop nombreux pour respecter les distances entre chaque chanteur, plusieurs chorales proposent de travailler en petits groupes (10 maximum chef compris) dans leur espace habituel.

Vous chantez sur une ligne, et respectez un écartement de 2 mètres. Du gel hydroalcoolique est mis à disposition et le chef porte un masque.Pour les groupes d’enfants une prise de température a été effectuée en début de séances et les accompagnateurs interdits.

 

Répétition chez un particulier par petit groupe de 4 ou 5

Travail par pupitre, essentiellement des chants déjà connus. Répétition avec fenêtre ouverte, port du masque et gestes barrières ont été signalés.

 

Répétition dans une église

Chanter dans une église vous a permis de profiter de la résonance naturelle du lieu et d’une place suffisante pour respecter les distances entre les chanteurs.

Les outils numériques

Pour certains ne disposant pas de lieux adéquates ou limités par un isolement géographique vous avez continué à faire travailler votre choeur à distance grâce à des outils numériques.

Certains chefs ont également mixé le travail présentiel et à distance afin limiter les “mis de côté”.

Nous ont été signalés:

 

Formation par pupitre avec l’utilisation du logiciel musescore

Un logiciel d’écriture musicale, utilisé ici pour écouter et apprendre sa partie avec ou sans les autres voix, permettant de motiver les choristes, de leur faire travailler leur partition et de leur donner de l’autonomie (envoyé par le chef).

 

Répétition en vidéoconférence (Zoom, Skype ou autres)

Le chant collectif en direct est techniquement quasi impossible, mais l’outil vous a permis de travailler d’autres aspects.

  • Direction en direct et choristes chantant micro coupé (travail de nuance et d’observation du geste du chef)

  • Travail par pupitre : le chef et-ou responsable pupitre font répéter les voix en donnant l’exemple mais les chanteurs ont le micro coupé (travail essentiellement d’écoute et de reproduction individuelle)

  • Diffusion en direct de la répétition présentielle aux choristes non présents

  • Travail vocal individuel par groupe de 3 ou 4 (formation musicale, présentation d’oeuvre et de répertoire)

 

Autre outils signalés

  • Répétition enregistrée par le chef seul et diffusée à l’heure de la répétition.

  • Mail envoyé le jour de la répétition avec un programme de travail et des fichiers audios en support

  • Youtube et dropbox: chauffe, direction avec des conseils et commentaires plus un enregistrement voix par voix.

  • Utilisation de Padlets pour partager les informations utiles(partitions, fichiers son, lien youtube, vidéo….)

  • Création de “musique virtuelle” où chacun chez soi s’enregistre sur une pièce connue. Objectif différent : recruter pour l’an prochain, se faire plaisir, se retrouver, offrir de la musique, avoir l’impression de chanter ensemble.

Socialisation : ne pas chanter, mais se retrouver

Un choeur, on y chante. On s’y rencontre aussi, on y partage des moments de vie et des projets. Si vous ne pouvez vous retrouver pour chanter, vous pouvez néanmoins vous rassembler pour la plaisir ou pour travailler à la reprise à venir.

Peu de choeur nous ont indiqué avoir conservé l’ensemble de leurs choristes.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces absences et il est primordial de les analyser pour pouvoir à nouveau rassembler.  Plusieurs problématiques ont été soulevées, voici les plus fréquemment évoquées : 

  • Faible connaissance informatique empêchant une partie des choristes de se joindre aux répétitions en vidéoconférence, consulter des fichiers d'enregistrements durant le confinement puis le déconfinement.

  • Aucune activité organisée par le chef de choeur, bureau ou choristes pour maintenir le lien.

  • Salle trop petite pour rassembler même une partie du groupe en respectant les gestes barrières

  • Isolement géographique de certains choristes

  • Choristes qui ont peur du virus

Nous vous proposons ci-dessous des suggestions pour maintenir ou recréer un lien. L’idée première est de vous aider à imaginer des solutions adaptées à votre choeur et vos problématiques. Les vacances peuvent être un moment propice :

 

  • Proposer des ateliers outils numériques aux personnes qui n’ont pas eu la possibilité de rester “connectées “ avec le groupe,  avec le soutien des personnes “aguerries” en informatique de votre choeur.

  • Proposer d’organiser plusieurs petits groupes de travail sur des thèmes de reprise et d’organisation du choeur, en vous appuyant sur le guide d’aide à la reprise disponible ci-dessus

 

  1. Recherche d’une salle adaptée à votre choeur

  2. Renouvellement de la tenue de concert

  3. Recherche de subvention ou recherche de sponsor, veille des réseaux et centre de ressources

  4. Développement d’un argumentaire auprès d’éventuels partenaires et collectivités

  5. Discussion autour du répertoire (pièces à effectif réduit octuor, nonette..en plus de celui pensé habituellement)

  6. Découverte des autres associations auxquelles appartiennent des choristes

  7. Discussion autour des supports de communication (affiches, site internet..)

  8. Création de chorégraphie et/ou mise en espace

  9. Recrutement et-ou renouvellement du bureau

  10. Groupe de réflexion pour anticiper une éventuelle “nouvelle vague” et envisager plusieurs scénarios vous permettant d’être “prêts” et faire en sorte qu’il n’y ait pas de “laissés de côté”


 

  • Proposer des activités autour du chant : posture et respiration, solfège et déchiffrage, rythme, percussion corporelle, échauffement.

  • Proposer de réunir les choristes pour simplement discuter et recueillir leur avis, ressentis et idées pour la suite. Il est important que le chef de choeur ne soit pas l’unique moteur des différentes initiatives proposées. 

  • Faire appel à un intervenant dans un esprit de pluridisciplinarité 

 

Et bien sûr, cela va de soi, vous pouvez vous retrouver pour la simple convivialité, autour d’un apéro ou d’une activité partagée.

 

Il est évident qu’il n’y aucune recette magique pour la reprise de notre activité mais l’idée est de partager, inventer ou réinventer, mettre en commun pour avancer ensemble et tirer leçon pour fabriquer autrement.

 

« Lorsqu’un champ est laissé en jachère pendant un an, c’est pour lui permettre de redevenir plus fertile, de reconstituer ses ressources. Quand quelque chose est laissé en sommeil pendant un certain temps, c’est l’occasion de rêver de nouvelles idées, de rajeunir, d’aller dans des directions pour lesquelles il n’y avait pas d’énergie et de temps auparavant, de réévaluer, de décider quelle culture serait bonne à planter ensuite. Les agriculteurs, ici, c’est nous. »

Elizabeth MacIsaac, Cheffe de l’ensemble Laude de Victoria (Canada). 

 

Ressources

Abonnez-vous

Qui sommes-nous

Contact

Recevez-notre actu et restez toujours informé sur nos activités, actualités et sur le monde du chant choral.

Je m'abonne !

"Les Passerelles", 24 avenue Joannès Masset

CS 99261, 69264 Lyon Cedex 09

©À Cœur Joie 2020 / MENTIONS LÉGALES