Information Covid19

Cette page est une page d'information sur la pratique vocale amateure en cette période de crise sanitaire liée à la COVID19.

Vous y trouverez nos différentes prises de positions depuis le début de la crise et des outils d'aide à la reprise.

15 juin 2021

Agir : Préconisations sanitaires pour une reprise de l’activité chorale

 

En complément des obligations légales et des préconisations officielles, dans la continuité de notre travail de veille scientifique et de nos recommandations émises depuis avril 2020, nous proposons les éléments de réflexion suivants pour l’organisation de vos répétitions d’ici à la fin de l’épidémie.

L’objectif est de maximiser l’interaction musicale, tout en limitant le risque sanitaire au minimum, en gardant à l’esprit que le chant génère un peu plus d’aérosols que d’autres activités.

Implantation et équipement du chœur :

  • Distance de 2 mètres entre chanteurs, 3 à 5 mètres avec le chef de chœur

  • Port du masque chirurgical ou ffp2, bien positionné

  • Travail en plein air : conseillé, avec maintien des distances

  • Travail en salle : veiller à assurer un renouvellement d’air maximal par l’ouverture des portes et fenêtres. L’objectif est de créer un courant d’air qui remplace l’air vicié par de l’air neuf. L’utilisation de capteurs de CO² (environ 100 à 150€) permet d’évaluer la saturation de l’air vicié, et son évolution au fil de l’activité. Ils permettent ainsi de déclencher des pauses pour aération supplémentaires (seuil recommandé par le ministère pour pause et aération supplémentaire : 800ppm).

Interactions sociales : 

  • Application des gestes barrières, limitation des moments et espaces de socialisation, gestion des circulations et matériels, etc.

  • Limitation de la taille des groupes et prudence avec les participants à facteur de risque sanitaire particulier.

Note sur les tests et vaccins

  • S’ils sont possibles, des tests avant les répétitions, plus encore avant un stage de plusieurs jours, permettent de limiter le risque de présence d’un porteur asymptomatique.

  • La vaccination réduit certes les formes graves, et offre une protection à la personne vaccinée. La protection vaccinale n’est maximale qu’à compter de deux semaines après la seconde dose. En revanche elle ne supprime pas complètement le risque de porter et transmettre le virus à d’autres. Aussi, et jusqu’à la maîtrise de l’épidémie, la vaccination individuelle ne doit pas être une raison de relâcher les précautions et gestes barrières.

Situation réglementaire

Le décret du 1 juin 2021 limite l'activité des chorales non professionnelles.

L’activité de chant collectif amateur devrait être à nouveau rendue possible à compter du 30 juin 2021 (sous réserve des décrets à venir). 
La réglementation délègue aux responsables d’établissement recevant du public l’application des décrets, et l’accueil d’activités. Dans bien des cas, leur lecture des contraintes légales peut vous être favorable et permettre l’accueil de vos répétitions.

 

Références utiles

Décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire

Pages du Ministère de la Culture et de la Communication

Pages du Ministère chargé de la Vie Associative

Les guides du projet PIC-PIV

 

Notre dernière prise de position

8 juin 2021 

Le gouvernement interdit la pratique chorale.

 

Le gouvernement a publié le décret valable à compter du 9 juin 2021. Que l'on peut trouver en cliquant ici

Pour la première fois, il vient interdire la pratique de « l’art lyrique en groupe » non professionnel (en dehors du cadre de l’enseignement, où il était déjà malheureusement visé).

 

Art. 45 I 4° :« Les règles mentionnées au présent II ne font pas obstacle à l'activité des artistes professionnels, ni, dans la limite de 50 % de la capacité d'accueil de l'établissement, aux autres activités physiques et sportives, ludiques, culturelles ou de loisirs, à l'exception des sports collectifs, de combat et de l'art lyrique en groupe. »

Qu’est-ce que « l’art lyrique en groupe » ?

Le terme d’art lyrique en groupe est évidemment ambigu. Mais il apparait que le gouvernement vise bien l’ensemble des pratiques chorales :

« Les pratiques vocales reprennent uniquement en pratique individuelle avec un protocole renforcé. Les pratiques vocales collectives (par exemple, les chorales) ne sont pas autorisées avant le 30 juin (avec un protocole adapté). » (source : page d’info du ministère).

Chacun pourra jouer sur les mots, mais c’est là l’esprit qui semble animer le gouvernement. C’est ainsi que semblent l’interpréter bien des préfectures.

 

Quelle conséquence pour la pratique chorale amateur ?

Concrètement, cela veut dire que à compter du 9 juin, il serait illégal de répéter dans des établissements ERP L, des églises ou des établissements de plein air.

Par ailleurs, il est toujours interdit de se rassembler à plus de 10 dans l’espace public, en dehors de manifestations artistiques déclarées.

Pourquoi c’est intolérable ?

Alors que nous sommes dans une phase annoncée d’assouplissement des contraintes pesant sur la vie des Français, le chant choral amateur serait ainsi le seul secteur à voir son activité soudainement interdite.

Le décret du 19 mai n’interdisait pas la pratique chorale, et ne faisait que donner des indications de jauges, de pratique assise, etc. Sur cette base, et dans la mesure où ce qui n’est pas interdit est autorisé, de nombreuses chorales ont organisé une reprise du chant en appliquant des protocoles sanitaires sérieux, validés en cadre professionnel, et en louant parfois à grand frais des salles adaptées. Doivent-elles aujourd’hui risquer l’illégalité, ou obtempérer en grevant leurs maigres trésoreries ?

D’un point de vue sanitaire, répéter en extérieur pose un risque minime. C’est pourtant toujours interdit, quand de grands rassemblements debout sont possibles, et que les transports en commun continuent d’être bondés.

Le secteur choral s’est mobilisé depuis avril 2020 pour échanger, informer, proposer des protocoles, expérimenter en vue d’une reprise responsable et ordonnée. Peut-être plus que d’autres, les chanteurs sont bien conscients de l’importance de la santé de leurs bronches, et avant bien d’autres, se sont mobilisés pour trouver des solutions sanitaires.

Nous appelons depuis des mois à un "décret de la reprise” équitable et lisible. Force est de constater que le gouvernement n’a même pas daigné répondre aux questions posées à notre invitation par de nombreux députés et sénateurs. Mais le décret leur répond aujourd’hui : « chanteurs, nous ne vous faisons pas confiance pour préserver votre propre santé ».

C’est un bien triste message envoyé à 3,5 millions de français.


 

Côme Ferrand Cooper

Directeur

 

Guide d'aide à la reprise

En avril 2020, nous avons publié un guide d'aide à la reprise, vous y trouverez trois grandes sections :

  • Notre analyse de la situation sanitaire en avril 2020

  • Un document de travail pour vous aider à préparer une reprise de vos activités au printemps 2020

  • Des exemples et témoignages de chœurs ayant repris au printemps 2020, pour vous inspirer, ainsi que des ressources utiles